j63em42rfzt6kbc6t53e&down=async" async>
Solitaire 2 | Jeux de cartes avec Jeuxclic.com
Jeux divers avec Jeuxclic.com
Tweet #LoveTwitter

Tout le monde veut l'Afrique

http://www.algeriepatriotique.com/

Gabonais et Sénégalais dénoncent les visites de Mohammed VI

Ali Bongo et Mohammed VI. D. R.

Ali Bongo et Mohammed VI. D. R.

Le roi du Maroc n’est plus le bienvenu en Afrique de l’Ouest, au Gabon et au Sénégal plus précisément. Fait inédit, une partie de la presse de ces deux pays s’en est prise à Mohammed VI et suite à ses nombreuses visites. Au Gabon, un éditorial du journal Echos du Nord, sous le titre de «M. Mohammed VI, le Gabon n’est pas une province du Maroc», a provoqué la colère de l’ami intime du souverain marocain. La police a débarqué au siège du journal et plusieurs journalistes ont été arrêtés et maltraités. L’incident a contraint le roi du Maroc à raccourcir son séjour au pays d’Ali Bongo et improviser une longue visite au Sénégal. Mais à Dakar, la presse a critiqué les faibles gains du pays de la teranga (hospitalité, ndlr) par rapport aux bénéfices récoltés. Sous le titre de «Le Maroc, grand gagnant de la coopération avec le Sénégal», Le Dakarois, citant les explications de Birahim Guêye, signale que les relations économiques entre le Maroc et le Sénégal «profitent au Maroc».

«Les Sénégalais peuvent aller au Maroc sans payer de visas. Mais si on regarde les conditions de vie de nos compatriotes au Maroc, surtout ceux qui n’ont pas forcément une qualification professionnelle importante, elles sont assez néfastes. Très couramment, on entend des scandales sur des Sénégalais qui sont maltraités dans les maisons où ils travaillent au Maroc. Sur ce plan, il ne faut pas forcément y voir juste un côté positif», a affirmé Birahim Guêye.

Pour sa part, Dakar Post affirme que le soutien du Sénégal au Maroc dans la question du Sahara Occidental se répercute sur les relations de Dakar avec l'Algérie et les chances de succès d’Aboulaye Bathily dans son aspiration à gagner le poste de président de la Commission africaine. L’Algérie, ajoute le journal, «a réussi à fédérer presque la plupart des pays membres du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa) sur ses positions. Ce qui en fait un “ennemi” commun au Sénégal et au Maroc».

D. S.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire