C’est une reconnaissance de prêt gracieux. Une simple reconnaissance entre frères, comme cela se fait souvent dans les familles. Aujourd’hui, cette lettre vient anéantir toutes les tentatives de Veolia de circonscrire l’affaire OlkyPay, révélée par Mediapart en novembre (voir notre enquête ici), à une simple escroquerie de deux cadres dirigeants indélicats. Selon notre enquête, il apparaît que toute cette affaire a été ourdie directement par Alain Franchi, lorsqu'il était le responsable de Veolia eau France – la première activité du groupe. Loin d’être ignorant de ce qui se tramait, comme il l’affirmait, il a été au contraire l’élément moteur de ce détournement financier depuis le début, dans le seul but de s’enrichir personnellement.

 

 

Affaire OlkyPay: le responsable eau de Veolia était au cœur de la corruption

 

 

Affaire OlkyPay: le responsable eau de Veolia était au cœur de la corruption

En dépit de sa volonté de circonscrire l'affaire, Veolia ne pourra pas minimiser le choc 

 

 

 

Cyberaction N° 884: Attaque de Veolia : appel à soutien !

La Fondation France Libertés et la Coordination Eau Île-de-France sont poursuivies pour diffamation par Veolia! Parce qu’elles défendent le droit à l’eau des plus démunis en luttant contre les coupures d’eau illégales, elles dérangent la multinationale. A court d’arguments, Veolia tente une poursuite-bâillon : attaquer les défenseurs des droits en justice afin de les épuiser financièrement et les détourner de leurs missions.

 

[ 4 713 participations ]

 

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

 

Cyberaction mise en ligne le 09 mars 2017 

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Fondation France Libertés et la Coordination Eau Île-de-France

Elle sera envoyée à Antoine FREROT PDG de Veolia 

Elle prendra fin le : 09 juin 2017

 

Plus d'infos

onnestairapasLa lutte pour le droit à l’eau pour tous
Depuis trois ans, les coupures d’eau pour impayés sont illégales dans les résidences principales, tout au long de l’année. Les multinationales Veolia et la Saur ont tout fait pour ignorer et contester cette loi. France Libertés et la Coordination eau Ile-de-France ont mené des actions en justice aux côtés des usagers démunis victimes de coupures d’eau pour défendre leurs droits. Elles ont obtenu la victoire devant de multiples tribunaux, cours d’appel et même devant le Conseil constitutionnel : tous ont confirmé l’interdiction des coupures d’eau et des réductions de débit.

Une poursuite-bâillon
N’ayant pu obtenir gain de cause en justice, Veolia tente une nouvelle manœuvre : faire taire les défenseurs du droit à l’eau et de la loi. Au-delà de la question des coupures d'eau, cette attaque du leader mondial de l'eau concerne tous les défenseurs des droits humains, sociaux et environnementaux.

Comment participer au-delà de la cyberaction ?
Une campagne de financement participatif est lancée pour nous aider à couvrir les frais de justice : http://bit.ly/2mlH1U9   . Nous vous invitons à y contribuer et à relayer cette campagne dans vos réseaux. Nous avons besoin de vous dans cette lutte de David contre Goliath. #Onnesetairapas
Nous comptons surtout sur vous pour participer à cette cyberaction en envoyant le mail ci-dessous à Antoine Frérot, PDG de Veolia


 

Signer !

 

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à antoine.frerot@veolia.com
Avec les éléments suivants :

  • Sujet : Respectez la loi et arrêtez de couper l’eau !
  • Message : Monsieur Antoine Frérot

    Plutôt que de poursuivre en justice ceux qui défendent l'application de la loi pour tenter de les faire taire, cessez définitivement les coupures d'eau et les réductions de débit d’eau afin de sortir par le haut de cette situation.

    Dans l'attente de votre réponse,

    Sincèrement