j63em42rfzt6kbc6t53e&down=async" async>
Solitaire 2 | Jeux de cartes avec Jeuxclic.com
Jeux divers avec Jeuxclic.com
Tweet #LoveTwitter

Pas de courant,plainte donc contre EDF,depuis 14mois:chantage, fraudes,détournements de fonds,association de malfaiteurs en bande organisée,qui signale sur 7fausses factures bimestrielles,toujours augmentées, et 8sms:coupures immédiates.Ce sont donc des pros de l'arnaque!

 

Images 36     

 img_20170303_191231Photo published for Michel N'youngou Christophe

Visit the post for more: MICHEL N'YOUNGOU CHRISTOPHE, Achetez 1 livre pour offrir!

Livres et Intelligence mi/n/ch

MICHEL N'YOUNGOU CHRISTOPHE    http://michelnchristophe.com

Légifrance

    Jurisprudence

 

   Loto Keno etc..
   Météo

Elle est pas belle la vie des élus (271.47 Ko)


Accueil
 
 

christo-renn (@ChristoRenn) | Twitter

https://twitter.com/ChristoRenn

 

   Humour

  
   Légifrance,Textes et lois
  
    Loto
    Keno

 
 
 
Images 36
 

Juge Bruguière Karachi,APCE

https://christo-renn.com   Juge Bruguière Karachi,APCE   Conseil de l’Europe

Allégations de corruption au sein de l’APCE: désignation des membres composant le groupe d’enquête externe

  • 30/05/2017

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a désigné hier les trois membres du groupe d’enquête externe indépendant chargé d’examiner les allégations de corruption au sein de l’APCE, lors de sa réunion à Prague. Il s’agit de :

- Sir Nicolas Bratza (Royaume-Uni), ancien juge et ancien Président de la Cour européenne des droits de l’homme

- Jean-Louis Bruguière (France), ancien magistrat en charge d’enquêtes en particulier dans des affaires liées au terrorisme, expert auprès d’organisations internationales et d’Etats pour la lutte contre le terrorisme

- Elisabet Fura (Suède), ancienne juge à la Cour européenne des droits de l’homme et ancienne Ombudsman parlementaire en chef de Suède, conseillère juridique 

Cette décision devra être ratifiée par l’Assemblée dans le cadre du rapport d’activité, qui doit être débattu le 26 juin par l’Assemblée lors de sa prochaine session plénière (26-30 juin 2017).

Le 28 avril dernier, l’Assemblée a ratifié le mandat du groupe d’enquête qui aura pour objet de mener une enquête indépendante sur les allégations de corruption et de promotion d’intérêt portés à l’encontre de certains membres ou anciens membres de l’Assemblée.

 

 

Libération

 

Le juge Bruguière rattrapé par l’attentat de Karachi

Par Nicolas Cori — 

 

 

 Le juge Bruguière rattrapé par l’attentat de Karachi

L’affaire Karachi opère un renversement étonnant. Premier magistrat à avoir instruit le dossier, l’ancien juge Jean-Louis Bruguière se voit désormais accusé par les familles des victimes, représentées par MeOlivier Morice, de faux témoignage et d’entrave à l’exercice de la justice.

 

Pourquoi un vieux rapport d’autopsie ?

Jean-Louis Bruguière est mis en cause pour avoir caché un rapport d’autopsie datant de mai 2002, soit quelques jours après l’attentat de Karachi qui a causé la mort de onze Français. Rédigé par deux experts français, Dominique Lecomte et Walter Vorhauer, ce rapport remettait en cause la thèse de l’attentat kamikaze, alors privilégiée par les autorités pakistanaises, puis par Bruguière. L’autopsie du suspect de l’attentat kamikaze à la voiture piégée établissait que «le sujet était en position debout». Une situation incompatible avec la conduite d’un véhicule.

Bruguière a-t-il eu accès à ce rapport ?

Officiellement, ce rapport a attendu le 25 mars dernier pour être inclus dans le dossier d’instruction, jour où le juge Marc Trevidic, qui a repris l’affaire après Jean-Louis Bruguière, entend Dominique Lecomte. Mais l’experte raconte avoir transmis le rapport dès 2002 à Bruguière. Interrogé par Trevidic le 16 mai, l’ancien magistrat dément. «Je suis formel, elle ne m’a pas remis ce rapport», déclare-t-il. Mais le 8 juin, l’autre expert, Walter Vorhauer, remet au juge une copie de la réception de ce rapport le 2 juillet 2002 par le secrétariat de Bruguière.

Que risque Bruguière ?

Convaincu qu’Al-Qaeda, dont le mode opératoire est l’attentat kamikaze, était responsable de l’attentat, Bruguière a-t-il jeté le rapport qui ne correspondait pas à sa thèse ? En démentant devant Trevidic avoir été destinataire de ce document, il a pris un risque. Le délit de faux témoignage est puni de cinq ans de prison. Celui d’entrave à l’exercice de la justice de trois ans.

Nicolas Cori

 

 

Karachi : une enquête ouverte contre le juge Bruguière

Abonnez-vous à Figaro Premium

Jean-Louis Bruguière, chargé d'instruire l'enquête sur l'attentat de Karachi jusqu'en 2007, est soupçonné par les familles des victimes d'avoir «enterré» un rapport d'autopsie déterminant.

Enième rebondissement dans l'enquête sur l'attentat de Karachi, qui a coûté la vie à 15 personnes, dont 11 salariés français de la direction des chantiers navals (DCN), le 8 mai 2002. Chargé d'instruire l'affaire jusqu'en 2007, l'ex-juge Jean-Louis Brugière est aujourd'hui accusé de faux témoignage et d'entrave à la justice. Une enquête préliminaire, confiée à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP), a été ouverte ce jeudi par le parquet de Paris.

Les familles des victimes, réunies au sein d'un collectif, accusent l'ancien juge d'instruction de ne pas avoir versé au dossier le rapport d'autopsie de l'homme soupçonné d'avoir fait sauter le bus transportant les employés de la DCN. Jean-Louis Bruguière avait été interrogé le 16 mai par son successeur, le juge Marc Trévidic, sur l'absence de ce rapport, réalisé par des médecins légistes dans les jours suivant l'attentat. Il avait alors assuré n'avoir jamais eu en sa possession le fameux document.

Problème : l'un des médecins légistes, Dominique Lecomte, entendue en mars par le juge Trévidic, a affirmé avoir remis l'original de ce rapport à Jean-Louis Bruguière, qui le lui avait même réclamé «avec insistance». Le 8 juin, le deuxième médecin légiste, Walter Vorhauer, était venu corroborer cette version, précisant que le rapport avait été remis au juge le 2 juillet 2002 à 14 heures. Il a d'ailleurs remis au juge Trévidic le justificatif du dépôt du rapport.

La thèse de l'attentat islamiste affaiblie

Le bus dans lequel 11 Français ont trouvé la mort en 2002.

Le bus dans lequel 11 Français ont trouvé la mort en 2002. Crédits photo : AAMIR QURESHI/AFP

Quel intérêt aurait eu le juge Bruguière à dissimuler une telle pièce ? Selon l'avocat des familles ayant porté plainte, Me Olivier Morice, le rapport d'autopsie apporte un démenti à la thèse officielle d'un attentat-suicide islamiste, perpétré par un kamikaze au volant d'une voiture. Une version privilégiée par Jean-Louis Bruguière. Or le document démontre, selon l'avocat, que le présumé kamikaze était mort debout et qu'il était donc sans doute un simple passant.

Marc Trévidic, qui a versé le rapport au dossier, a depuis établi que l'attentat avait été commis avec un engin commandé à distance, ce qui accrédite une tout autre thèse. Celle d'un attentat commis par l'armée pakistanaise en représailles de l‘arrêt par la France de versement de commissions liées à des contrats d'armement navals avec le Pakistan. Une piste privilégiée par Marc Trévidic.

Plusieurs enquêtes financières ouvertes en marge du dossier criminel ont montré que le versement de 84 millions d'euros de commissions avait été convenu en marge de la vente des sous-marins au Pakistan, en 1994. Selon un rapport interne à la DCN, l'interruption du versement de ces commissions par Jacques Chirac a été décidée en raison de soupçons de rétrocommissions qui auraient pu servir à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur de 1995. L'ancien premier ministre, qui avait pour porte-parole de campagne Nicolas Sarkozy, nie ces allégations. Les familles de victimes soupçonnent le juge Bruguière, qui a brigué en vain en 2007 un siège de député sous les couleurs de l'UMP, d'avoir sciemment occulté la piste financière afin de ne pas embarrasser l'exécutif.

 

» DOSSIER SPÉCIAL - L'affaire Karachi

» De l'attentat de Karachi au «Karachigate»

» Affaire Karachi : 5 questions pour comprendre

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire