j63em42rfzt6kbc6t53e&down=async" async>
Solitaire 2 | Jeux de cartes avec Jeuxclic.com
Jeux divers avec Jeuxclic.com
Tweet #LoveTwitter

Fille Hugo Chavez:4,2milliards

Hugo Chavez: ses filles, ces divas

LES « INFANTES » FONT LEUR RÉVO­LU­TION AU PALAIS PRÉSI­DEN­TIEL

Clotilde Gaillard | mardi 11 février 2014 

GALA LIVE

Caprices

  • huga-filles
  • hugo-chavez-filles
  • filles-hugo-chavez
  • nicolas-maduro-hugo-chavez
  • nicolas-maduro

 

PARTAGER


A 36 et 34 ans, les filles de l’an­cien diri­geant du Vene­zuela se conduisent comme des enfants gâtées. Rosa Virgi­nia et Maria Gabriela Chavez ne semblent pas déci­dées à faire leurs valises: du coup l’ac­tuel chef de l'Etat Nico­las Maduro ne peut pas inves­tir la rési­dence prési­den­tielle.

La Casona ne leur appar­tient pas. Pour­tant, elles l'occupent comme si c’était un héri­tage de leur père. Ainsi, alors qu’Hugo Chavez est mort il y a presque un an –le 5 mars 2013– Rosa Virgi­nia et Maria Gabriela, surnom­mées les «infantes» par la presse véné­zué­lienne, vivent toujours dans la maison réser­vée aux prési­dents du pays. Une rési­dence magni­fique à l’est de Cara­cas, construite en 1964 dans un pur style colo­nial, qui devrait donc reve­nir à Nico­las Maduro et sa famille depuis que ce dernier a pris ses fonc­tions de leader en avril 2013. Mais les demoi­selles ne sont pas de cet avis, et n’ont aucune inten­tion de quit­ter ce palace plus que confor­table avec ses huit salons, sa salle de cinéma privée, sa piscine et son vaste jardin. Contrai­gnant Nico­las Maduro et les siens à s’ins­tal­ler à La Viñeta, la demeure qui accueille norma­le­ment les vice-prési­dents et les diplo­mates en voyages d’af­faires.

 

Un affront poli­tique révélé par le quoti­dien madri­lène ABC et qui choque autant que l’at­ti­tude des deux jeunes femmes. Celles-ci, en plus de se croire tout permis au point de trans­for­mer la rési­dence histo­rique en Club Med pour leurs innom­brables amis, accu­mulent les factures impayées auprès des restau­rants du coin. Des orgies de pizzas, de hambur­gers, de bois­sons rafraî­chis­santes et de bouteilles de spiri­tueux gratis qui commencent à sérieu­se­ment agacer la popu­la­tion d'un pays où le taux de chômage est de 9,2% et le revenu mensuel moyen de 760 euros.

 Mais les deux sœurs infer­nales semblent s'en moquer. Une tenta­tive pour les délo­ger a pour­tant bien été tentée. Gabriela Chavez a même été un temps envoyée vivre chez un ami de son père dans le quar­tier de Alta Florida, au sud-est de Cara­cas. Mais Maria ne suppor­tant pas le mode de vie plus rudi­men­taire que celui dont elle jouis­sait à La Casona, l’ex­pé­rience a tourné court et elle est retour­née auprès de sa sœur Rosa Virgi­nia, l'aînée mariée à l’ac­tuel vice-président, Jorge Arreaza. Et bien que leur mariage ait été long­temps en péril à cause de nombreuses histoires de trom­pe­ries, le statut de son époux au sein du gouver­ne­ment la conforte dansa sa posi­tion: elle mérite cette maison et conti­nuera d’y vivre avec leurs deux enfants.

Jusqu’à quand? Tout dépen­dra si la justice véné­zué­lienne ose s’at­taquer aux arro­gantes descen­dantes. Mais l’ombre intou­chable du père, Hugo Chavez, plane toujours sur le pays et ceux qui le dirigent.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire