Riyad veut que Doha lâche le Hamas palestinien

 

 

Riyad reproche au Qatar son soutien au Hamas palestinien. D. R.

Riyad reproche au Qatar son soutien au Hamas palestinien. D. R.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a reproché mardi au Qatar de soutenir «le Hamas qui sape l'Autorité palestinienne et dont les dirigeants se trouvent au Qatar», ainsi que «les Frères musulmans que plusieurs pays considèrent comme une organisation terroriste». Le chef de la diplomatie saoudienne n’a pas voulu préciser ce qu'il attendait exactement du Qatar. «Il y a plusieurs mesures qui peuvent être prises et ils les connaissent», a-t-il dit.

Le mouvement de résistance palestinien Hamas s'est dit ce mercredi «choqué» par l'appel de Riyad. «C'est une incitation à la haine contre le Hamas», a estimé le Hamas dans un communiqué. Le Hamas, considéré comme «terroriste» par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël, contrôle la bande de Gaza depuis 2007. Depuis, l'Autorité palestinienne à Ramallah, soutenue par l'Arabie Saoudite, et le Hamas à Gaza, soutenu par le Qatar, restent à couteaux tirés.

Le Hamas a récemment perdu des alliés et parrains dans la région. Il s'est ainsi brouillé avec le régime de Bachar Al-Assad au début en 2011 de la guerre en Syrie. Puis ses relations se sont gravement détériorées avec son voisin égyptien lorsque l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013. L'Egypte contrôle l'unique ouverture sur le monde des deux millions de Gazaouis qui ne soient pas aux mains d'Israël.

R. I.