j63em42rfzt6kbc6t53e&down=async" async>
Solitaire 2 | Jeux de cartes avec Jeuxclic.com
Jeux divers avec Jeuxclic.com
Tweet #LoveTwitter

Pas de courant,plainte donc contre EDF,depuis 14mois:chantage, fraudes,détournements de fonds,association de malfaiteurs en bande organisée,qui signale sur 7fausses factures bimestrielles,toujours augmentées, et 8sms:coupures immédiates.Ce sont donc des pros de l'arnaque!

 

Images 36     

 img_20170303_191231Photo published for Michel N'youngou Christophe

Visit the post for more: MICHEL N'YOUNGOU CHRISTOPHE, Achetez 1 livre pour offrir!

Livres et Intelligence mi/n/ch

MICHEL N'YOUNGOU CHRISTOPHE    http://michelnchristophe.com

Légifrance

    Jurisprudence

 

   Loto Keno etc..
   Météo

Elle est pas belle la vie des élus (271.47 Ko)


Accueil
 
 

christo-renn (@ChristoRenn) | Twitter

https://twitter.com/ChristoRenn

 

   Humour

  
   Légifrance,Textes et lois
  
    Loto
    Keno

 
 
 
Images 36
 

Diabète de type 2 Amputation

https://christo-renn.com    Diabète de type 2 Amputation

 

Santé v2

 

Diabète de type 2 : une nouvelle piste thérapeutique encourageante

 

L’apeline est une molécule qui a la capacité de renforcer l’action de l’insuline chez des personnes en surpoids. Son utilisation pour contrôler la glycémie chez des personnes atteintes de diabète de type 2 pourrait être envisagée.

Une équipe de chercheurs toulousains a publié le 6 juillet dernier dans la revueDiabetes, Obesity and Metabolism une étude dans laquelle ils démontrent qu’une molécule naturellement présente dans notre organisme permet d’améliorer l’utilisation du glucose chez des personnes en surpoids.

Une augmentation de la sensibilité à l’insuline

En 2008, le Professeur Philippe Valet et son équipe Inserm de l’Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires (I2MC) avaient mis en évidence qu’une molécule autre que l’insuline participait aussi à la régulation du taux de glucose dans le sang : l’apeline. Un essai clinique a par la suite été mené en 2014 en collaboration avec le service de Diabétologie du Professeur Pierre Gourdy (CHU de Toulouse): 16 hommes en surpoids et en bonne santé (1) ont reçu des perfusions d’apeline afin d’évaluer l’effet de celle-ci sur leur sensibilité à l’insuline.

Deux concentrations d’apeline ont été testées. Les chercheurs ont relevé qu’avec la dose la plus forte, l’utilisation du glucose par l’organisme en réponse à l’insuline était significativement améliorée. L’apeline renforcerait-elle l’action de l’insuline? Peut-on y voir une nouvelle solution thérapeutique pour les personnes ayant un diabète de type 2 et chez qui l’action de l’insuline est altérée?

Un complément à l’action de l’insuline

L’apeline est une molécule naturellement produite par l’organisme et est impliquée dans une «voie secondaire» permettant elle aussi de réguler le taux de glucose dans le sang. Mais cette voie n’est fonctionnelle qu’en cas de perturbation de la «voie principale», dont l’acteur majeur est l’insuline.

Les résultats ont permis aux chercheurs de voir qu’en réalité, l’apeline restaurait la sensibilité des cellules à l’insuline: «L’insuline est l’hormone indispensable à l’utilisation du glucose par de nombreux tissus de l’organisme parce qu’elle permet de faire entrer le glucose dans les cellules grâce à un “transporteur” situé à leur surface» explique le Pr Pierre Gourdy. «Sans insuline, le transporteur est absent et le glucose ne parvient pas à rentrer dans les cellules pour produire de l’énergie ou y être stocké. Aucune molécule ne peut totalement se substituer à cette propriété vitale de l’insuline. En revanche, certaines molécules peuvent faciliter son action et notre travail montre que c’est le cas pour l’apeline».

L’apeline ne remplace pas l’insuline : elle renforce son action quant à l’utilisation du glucose dans le sang.

Seule ombre au tableau: l’apeline est vite dégradée dans l’organisme (durée de vie de l’ordre de 4 minutes) et ne peut pas être administrée par voie orale. Il est donc difficile d’envisager l’utilisation de cette molécule sous sa forme naturelle: «Cela nécessiterait une administration en continu, avec une pompe diffusant l’apeline par voie sous-cutanée, comme pour l’insuline» explique le Pr Gourdy. Mais des stratégies ont déjà été conçues pour contourner cet obstacle, comme le développement d’autres molécules ayant une action similaire à celle de l’apeline et dont la durée de vie est plus longue. Le Pr Gourdy y voit une piste à explorer: «Des molécules de ce type commencent à voir le jour ainsi que d’autres pouvant être administrées par voie orale. Mais aucune d’entre elles n’a encore été testée pour améliorer la sensibilité à l’insuline et le contrôle de la glycémie dans le diabète de type 2 chez l’homme».

Les résultats obtenus avec l’apeline pourront ainsi servir de base au développement de ces molécules thérapeutiques afin de «contourner» la résistance à l’insuline, caractéristique des patients atteints de diabète de type 2.

(1) Une personne peut effectivement être en surpoids et en bonne santé dans la mesure où les cellules stockant les lipides (adipocytes) n’ont pas encore atteint leurs capacités de stockage maximales. Tant que les lipides peuvent être stockés dans les adipocytes, ils ne restent pas dans le sang et ne forment pas de dépôts dans les vaisseaux ni de complications métaboliques.

La rédaction vous conseille

Mathilde Chasseriaud

 Journaliste - Sa biographie

Suivre

 

Ses derniers articles

 

 

L'encyclopédie de la santé

Diabète de type 2
Diabète de type 2

Parmi :

En savoir plus

Hypoglycémie

Hypoglycémie

Hypoglycémie. Qu’est-ce que c’est ?

L'hypoglycémie est un diagnostic biologique puisqu’elle est définie par un taux bas de sucre dans le sang (moins de 0,5 g/l).

TOUTES LES FICHES SANTÉ

Sur le même sujet

  • Diabète de type 2
  •  
  • Insuline
  •  
  • Glycémie

Thématique : Diabète de type 2  

Suivre

Santé publique

  • + récents
  •  
  • + commentés
  •  
  • + partagés

Plus d'actualités Santé publique

Réagir à cet article

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire